Portage Physiologique – Les onbu

Il est temps que je te parle de ma nouvelle passion dans le domaine du portage physio, j’ai nommé le onbu.

Je t’en ai déjà parlé lorsque j’ai consacré un article sur l’onbu SAD de Maman Renard mais si à l’époque je n’en revenais pas d’aimer ce genre de portage, j’étais loin de penser que ça allait être mon moyen de portage favori !

Petit rappel sur le onbuhimo

D’origine asiatique, sa spécificité principale réside dans le fait qu’il ne possède pas de ceinture ventrale. Tout le poids repose sur les épaules du porteur.

Version SAD

On retrouve  3 principaux modèles

 

  • Onbu Sac A dos (Acronyme : SAD)

L’onbu SAD se porte comme un sac à dos (pour nous rappeler nos années lycées !) sur le dos mais parfois aussi sur le ventre.

Il est composé d’un rectangle de tissu qui sert de tablier auquel sont cousues des bretelles réglables (parfois en deux endroits).

C’est en général celui que l’on trouve le plus souvent car facile à coudre et à facile à utiliser même pour des novices du portage.

  • Onbu à anneaux 

Version à anneaux

Comme le précédent, il est composé d’un rectangle servant de tablier mais, comme son nom l’indique, il dispose d’anneaux.

Les anneaux sont cousus au niveau de l’assise et ses bretelles sont assez longues (et peuvent être déployables), comme sur un mei tai.

Traditionnellement, c’est celui qui était le plus utilisé en Asie.

  • Onbu reverse

    Version Reverse


Comme le précédent, il possède des anneaux. Ces derniers sont cousus en haut du tablier au niveau des bretelles. D’autres bretelles partant de l’assise, elles aussi assez longues, peuvent servir à renforcer l’assise.

On l’appelle Reverse parce que les anneaux sont placés à l’opposé de ceux d’un onbu traditionnel.

Il existe d’autres modèles comme le « fabric loop » où il s’agira de passer les bretelles dans une boucle de tissu, le « rockbu » quant à lui à les anneaux attachés dans une boucle de tissu.

Tu les retrouves sous différents noms : j’ai vu passer du bucklebu (buckle pour boucles), sous son nom entier Onbuhimo, ruck-bu (pour le onbu reverse)…

Onbu à boucles – Credit photo Kaishi

* Où peut-on les trouver ?

Fut un temps, on ne pouvait trouver des Onbu que de couturières.

Pour les novices du portage, petite explication : il te fallait acheter le plus souvent une écharpe de portage (ou un tissu spécial portage au mètre), que tu envoyais chez la couturière choisie pour « conversion ».

L’avantage c’est que l’on pouvait avoir un porte-bébé unique car adapté à nos envies.

L’inconvénient était que les délais étaient parfois de plusieurs mois.

C’est moins vrai maintenant car de plus en plus de couturières se sont lancées et les délais sont raccourcis.

Maintenant, certaines marques de portage vendent aussi des onbu comme Fidella (dont j’avais adoré le Fusion) ou encore Lennylamb. Au Royaume-Unis, la marque Nova Baby Carriers en fabrique aussi pour peu cher (environ 60/65€) mais les frais de port s’ajoutent obligatoirement.

Avantages :

  • Simple et rapide à enfiler (peut-être moins le reverse si l’on ne maîtrise pas les longues bretelles),
  • La position physiologique se fait naturellement,
  • L’Onbu prend peu de place une fois roulé et inusité (surtout les SAD) et est léger,
  • Convient à tout type de porteur

Inconvénients :

  • Le poids de bébé pèse uniquement sur les épaules, ce n’est pas un moyen de portage conseillé à ceux qui souffrent des cervicales
  • Les onbu de couturières sont souvent cousus selon le gabarit du porteur qui lui a passé commande, aussi c’est plus compliqué de prêter son onbu ou voire de le revendre
  • C’est ce que l’on appelle un portage actif, bébé doit donc savoir s’asseoir et avoir un écart suffisant des hanches (de moins en moins cela dit, selon les couturières)
  • Il faut aimer porter haut (ce qui est mon cas)

Les différents Onbuhimo

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017

Laisser un commentaire