Quand j’étais enceinte de Choubidou, mon frère est venu à la maison avec 5 caisses plastiques de vêtements mais aussi des cartons de matériel de puériculture.
Les caisses, j’ai pris un plaisir immense à les trier, comme j’étais alitée et en MAP (menace d’accouchement prématuré) depuis de longues semaines, cette activité a été mon petit rayon de soleil.

Parmi le matériel, se trouvait un porte-bébé.

Pas physio. Mais alors, pas du tout !

D’un tissu tellement fin que je me suis demandé comment un bébé pouvait tenir là-dedans.

 

Le porte-bébé incriminé

Comme il n’était pas question que Choubidou aille dedans, je l’ai laissé de côté. Jusqu’à ce qu’une personne m’explique sur Facebook que l’on pouvait rendre physiologique un porte-bébé qui ne l’était pas.

Ça m’a intriguée, j’ai voulu tester avec Choubidou.

Il s’agit d’améliorer l’assise du porte-bébé afin que bébé puisse avoir la bonne bascule du bassin et ainsi permettre le dos rond.

 

Deux soucis se sont posés à moi, enfin, deux soucis majeurs : Choubidou n’aime pas les minutes où on le place dans le porte-bébé (une fois installé il ne dit rien, il faut donc pouvoir l’installer trèèès rapidement) et le porte-bébé n’est utilisable que jusqu’à 10kgs (Choubidou pesant 9,050kgs à 9 mois pour 73cm). Voilà pour les problèmes majeurs.

Se sont additionnés : je ne connais pas le pbb et ne sais pas comment bien le positionner, je maîtrise mal les nouages (voire pas du tout quand il s’agit d’une écharpe), je ne peux tester que quand Choubidou est en pleine forme (comme il accumule les maladies ORL ces derniers temps, ce n’était pas gagné), comme je veux prendre des photos, il faut qu’il fasse beau… Bref, ça m’a pris un peu de temps.

Et comme je maîtrise mal les nouages, évidemment, je n’ai pas réussi à utiliser la technique avec Choubidou car il ne se laissait pas faire… Et surtout, quand je l’ai déposé dans le pbb, ma première réaction a été “pauvre gosse”, ça semblait tellement inconfortable pour lui. Quant à moi, j’étais aussi malheureuse, ce pbb ne permet pas que nos 2 corps soient réellement l’un contre l’autre… on ôte tout plaisir de porter, quel dommage !!


Bref, ma belle-sœur (celle de Bizibul, qui fait de super chouettes bavoirs, snood, vêtements ou autres accessoires pour enfant) a été, dans une vie antérieure, kiné mais a aussi suivi une formation pour être monitrice de portage, si bien quel a toujours un poupon de portage.

Pierre, c’est son petit nom, à la taille et le poids d’un bébé de 3 mois (même si pour le poids j’ai un doute, Choubidou était lourd à 3 mois mais j’ai l’impression que Pierre est vraiment plus lourd). Je lui ai emprunté ce poupon pour faire mon expérimentation. C’est tout de suite plus pratique avec un bébé qui ne dit rien…
Et j’ai mis du temps avant d’y arriver.
Si tu as l’habitude de nouer des écharpes, tu y arriveras vraiment plus rapidement que moi car c’est vraiment super simple, je n’ai juste pas les réflexes “pan intérieur – pan extérieur”.

Et ça fonctionne !


Sur du long terme je ne sais pas mais je me suis amusée à porter Pierre une bonne demi-heure tout en étendant mon linge, en passant le balai, je me suis aussi baissée/relevée plusieurs fois, j’ai fait 2/3 trucs dans le jardin… Bref, l’assise n’a pas bougé d’un poil. Mais, encore une fois, il s’agit là d’une expérience avec un poupon de portage, il est étudié pour ça.

 

Donc, si tu connais quelqu’un qui a un porte bébé non physio tout pourri (et ce n’est pas QUE mon avis, qui aimerait rester pendu sur ses parties génitales le dos tendu pendant des heures ?), tu peux utiliser cette technique grâce à oummi-materne.com.

Il existe aussi une autre technique que je n’ai pas essayé, elle me semble plus pour de l’appoint, quelques minutes, un peu comme avec les Tonga. Il s’agit d’attacher le tissu directement sous le porte-bébé et dans notre dos.

Written by Lucile

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.